Le projet ALARM en ordre de marche

Le projet ALARM a été validé par le Comité de sélection du programme INTERREG V France-Wallonie-Vlanderen.

 

Le programme européen « INTEREG France-Wallonie-Vlaanderen » s’inscrit dans la volonté de favoriser les échanges économiques et sociaux entre cinq régions frontalières : les Régions Hauts-de-France et Grand Est, la Wallonie, la Flandre occidentale et orientale.

Il vise à associer des compétences communes tout en valorisant les richesses de chaque région concernée, et ce, au bénéfice des populations de la zone.

Les projets développés dans le cadre de ce programme sont partiellement financés par le Fonds européen de développement régional (dit « FEDER »). Ils sont notamment liés à la thématique « patrimoine, ressources naturelles, gestion des risques ».

 

Dans le cadre de ce programme européen, la Zone a développé, avec différents partenaires, un projet dénommé « ALARM ».

Ce projet s’inscrit dans la continuité d’un premier projet de coopération impliquant les services d’incendie, lequel était dénommé « APPORT ».

« ALARM » vise à rendre opérationnelle la coopération envisagée dans le projet « APPORT ».

Ce projet comporte trois objectifs, à savoir :

  • Une gestion intégrée des risques, avec la mise en place d’une plate-forme commune d’échange d’informations ;
  • Une coopération opérationnelle « au quotidien », avec l’élaboration d’un schéma transfrontalier d’analyse et de couverture des risques (STACR) et des actions en faveur d’une meilleure communication entre les services de secours ;
  • L’implication des pouvoirs locaux et des populations.

 

La coopération dans ce domaine concerne différents objectifs visant à :

  • Soutenir des actions de lutte contre le risque d’inondations et le changement climatique.
  • Informer et sensibiliser le public sur les risques naturels (notamment d’inondations) et industriels (la pollution, …).
  • Développer et renforcer la coordination des intervenants en matière de sécurité transfrontalière (exercices catastrophes, formations communes, plan d’urgence transfrontalier, …).
  • Encourager des mesures transfrontalières de prévention des risques industriels et technologiques au bénéfice des populations.

 

Notre conseil de zone avait marqué son accord pour la conclusion de la convention en sa séance du 29 juin 2016.

La Zone Hainaut Centre se réjouit de cette collaboration et est heureuse de la mise en route de ce projet dés la rentrée.